255

www.endurotribe.com

Verdict – Orbea Occam TR M10 2018

255
...

Tout au long de la saison 2018, au travers de différentes épreuves typées All Mountain, Nadine Sapin a testé l’Orbea Occam TR M10 2018, Voici ses impressions…

Temps de lecture estimé : 6 minutes – Photos : Endurotribe

Au sommaire de cet article :



Quels étaient les projets ?

Depuis 3 ans, il y a un événement qui me plaît particulièrement, c’est le All Mountain Challenge qui met à l’épreuve la polyvalence des pilotes et des bikes. Il se dispute avec un enduro le samedi et un cross country le dimanche en mode “poursuite” en fonction des classements de la veille. J’avais donc besoin d’un VTT polyvalent pour qu’il convienne dans les deux disciplines : un VTT en 130 ou 140mm, typé All Mountain en quelque sorte !

Orbea a répondu présent avec son Occam TR M10 (130/120mm de débattement), 29 pouces en taille Small. Je n’avais jamais roulé avec un 29 pouces avant (sauf les tous premiers et je n’avais pas accroché) donc ce bike m’intriguait sur le papier, il fallait maintenant que je le découvre sur le terrain.



Les premières impressions

Ça fait de sacrées grandes roues pour un petit cadre !

Effectivement ma première impression fût : il est grand ! Non plutôt, il a des grandes roues, c’est vraiment différent. Et pourtant, je suis habituée à rouler en VTTAE en 27.5+ mais bon entre la taille de roues et les pneus en 2.40, je ne trouvais pas très bien ma place dessus.

Dans les premiers virages serrés, j’eu l’impression que je n’allais jamais passer et puis si, c’est même très facile. Dans les descentes raides, j’ai les fesses qui ont touché la roue arrière à une ou deux reprises, puis en modifiant instinctivement ma position, cela n’arrive plus.

Pas la peine d’attendre longtemps, on arrête de psychoter sur les grandes roues et d’un coup, l’Occam devient un autre vélo et on adopte dans le même temps le format 29, même en taille Small !



Et après quelques temps…

La prise en mains étant faite et “l’acceptation” du 29 pouces par mon petit cerveau effectué, j’ai pu rouler plus librement. En même temps, je n’avais pas le choix car je n’ai eu que peu de temps pour l’essayer avant le All Mountain Challenge 2018 et les premiers chrono de l’Enduro à Millau. Celui-ci empruntait pas moins de 3 spéciales de l’EWS 2017 avec des passages techniques et un terrain rocailleux bien accidenté et piégeux par endroit.

Un rail en descente

Je l’avoue, j’étais un peu inquiète de n’avoir qu’un 130/120mm avant de me lancer sur les spéciales du All Mountain Challenge qui étaient assez engagées tout de même. J’ai donc mis un potence en 50 et des pneus un peu plus cramponnés que ceux d’origine pour faciliter le pilotage.

Et là, l’Occam m’a impressionné aussi bien dans les épingles dans lesquelles il suffit d’ouvrir un peu plus sa trajectoire pour que cela passe tout seul, ou dans le technique où l’on a l’impression de toujours avoir du débattement.

Alors certes je n’étais pas sur un 160mm et j’ai donc préféré contourner un ou deux passages mais pour tout le reste, dans les passages de pierriers, les parties raides et rapides en sous-bois, l’Occam s’est révélé extrêmement bien équilibré permettant de garder son rythme sans sortir de sa trajectoire : l’impression d’être dans un rail.

Le bike semble aussi prendre de la vitesse sans rien faire de plus mais tout en gardant le contrôle. Les roues en 29 pouces y sont certainement pour beaucoup mais la cinématique semble extrêmement bien conçue et l’ensemble est performant en descente.


Nerveux, dynamique en montée

L’épreuve d’Enduro bien passée, restait maintenant à voir le comportement de l’Occam TR sur un parcours typé XC.

J’ai donc remis la potence d’origine en 70 pour avoir une position plus allongée. J’ai également mis des roues en Carbone pour alléger au maximum l’ensemble et des pneus plus roulants que la veille pour l’efficacité au pédalage.

Sur ce parcours, le bike s’est révélé une véritable arme. L’Occam est nerveux et dynamique. La manette de l’amortisseur est facilement accessible pour changer de mode (verrouillé, trail, ouvert) bien qu’un blocage au guidon serait un plus. On est sur un “gros” vélo de XC un peu haut certes mais il est efficace et quand les descentes arrivent, il suffit “simplement” de lâcher les freins pour se régaler.



Les principales qualités

Extrêmement polyvalent


Par la suite j’ai également participé au Grand Rallye VTT Transverdon avec le bike dont la plupart des photos de cet article sont issus. J’ai endurisé au maximum comme précédemment pour profiter des cinq jours de course en itinérance avec de longues liaisons sur pistes et sentiers et des descentes typées Enduro ou All Mountain.

L’Occam TR a confirmé toute sa polyvalence. Les liaisons se grimpaient avec une facilité déconcertante. J’ai pris énormément de plaisir et d’assurance en descente quelque soit le terrain. J’ai toujours eu l’impression d’avoir du débattement alors que je n’avais que 120mm à l’arrière !

Des détails soignés

La conception est bien faite. Le passage interne des câbles est très propre.
La conception est bien faite. Le passage interne des câbles est très propre.
Il y a une protection du cadre sous le tube inférieur.
Il y a une protection du cadre sous le tube inférieur.
Le cadre à une jolie ligne originale.
Le cadre à une jolie ligne originale.

A noter que j’avais tout de même pris en option une selle légère Italia SLR XC Flow et une tige de selle Race Face Turbine Dropper en 150mm au lieu d’une 125 que j’ai d’ailleurs particulièrement apprécié, permettant de bien me positionner en descente surtout avec un 29 pouces.



Les principaux défauts

L’équipement d’origine du M10 n’est pas léger. Les roues, le cintre, la potence, le pédalier donne un peu d’embonpoint au bike. Je n’hésiterais pas à les changer pour alléger le bike à moins de 12,4kg (sans les pédales).

Le groupe Sram Eagle GX offre une large plage de développements mais côté dérailleur, le GX n’est pas aussi précis et efficace qu’un dérailleur XO, qui ferait selon moi bien mieux l’affaire.



Qu’en penser ?

Personnellement, moi qui aime aussi bien pédaler en montée que de rider en descente, j’ai particulièrement apprécié cet Occam TR M10.

Avec ces 130/120mm de débattement, sa géométrie polyvalente et sécurisante, ses roues en 29 pouces, c’est un excellent VTT All Mountain polyvalent et efficace.

Cette sensation de facilité au pilotage et de dynamisme au pédalage ravira tous ceux qui roulent sur des parcours All mountain, en randonnée montagneuse, sur une Transvésubienne ou un Raid de la Meige par exemple…

Enfin cerise sur le gâteau, en modifiant un peu l’équipement et les réglages, l’Occam TR peut permettre de s’aligner sur un Enduro en roulant intelligemment (ce n’est pas un 160mm donc sans avoir la prétention d’aller faire le scratch 😉 ). Poussez-le dans ses retranchements, il assumera et ne décevra pas, bien au contraire !

Huummm… et si jamais l’Occam TR répond à vos envies mais que vous êtes davantage crosseur dans l’âme, son petit frère, le nouveau Oiz d’Orbea en 120mm ne serait-il pas le vélo qu’il vous faut ?

A vous de voir en découvrant dans quelques jours mes retours sur Endurotribe 😉